« Un enfant nous est né, un fils nous a été donné! » (Isaïe 9,5)

En cette nuit un cri a retenti : « Un enfant nous est né, un fils nous a été donné ! Sur son épaule est le signe du pouvoir ; son nom est proclamé : ‘Conseiller-merveilleux, Dieu-Fort, Père-à-jamais, Prince de la Paix’. » (Isaïe 9,5)

Ce matin, avec Marie, Joseph et les bergers, nous contemplons l’Enfant qui est né, couché dans une mangeoire. Cet enfant est le Christ, le Sauveur !

Sainte Marie Mère de Dieu

A la suite des bergers, qui ont entendu les anges annoncer la naissance de Jésus en glorifiant Dieu et souhaitant paix sur terre aux hommes et femmes de bonne volonté (cf. Luc 2,14), nous sommes invités, à notre tour, à glorifier et louer Dieu pour tout ce que nous entendons et nous voyons de ce qui nous est annoncé de la Bonne Nouvelle… pour cela, puissions-nous adopter l’attitude de la Vierge Marie qui « retenait tous ces évènements et les méditait dans son cœur. » (Luc 2,19)

Nuit de Noël

« Le peuple qui marchait dans les ténèbres a vu se lever une grande lumière… » (Isaïe 9,1) Et ce peuple qui marche dans les ténèbres est notre humanité : elle marche dans les ténèbres de la violence et de la guerre ; elle marche dans les ténèbres de la lutte pour le pouvoir ; elle marche dans les ténèbres de la souffrance ; elle marche dans les ténèbres de l’indifférence ; elle marche dans les ténèbres de l’ignorance ; elle marche dans les ténèbres du péché ; elle marche dans les ténèbres des addictions en tout genre ; elle marche dans les ténèbres de la mort… Et dans ces ténèbres, une lumière s’est levée : Jésus est né ! « La grâce de Dieu s’est manifestée pour le salut de tous les hommes. » (Tite 2,11).