Sur la route du retour

Tout à une fin ! C’est ainsi que Paul et Barnabé rentre de leur premier voyage missionnaire en Asie Mineure. Sur la route du retour, ils visitent les communautés les communautés qu’ils ont fondées à l’aller. Ils exhortent ces communautés à persévérer dans la foi et ils affermissent le courage des disciples. Paul et Barnabé ont le souci d’affermir la foi et le courage des nouveaux convertis. Ils organisent aussi la communauté en donnant des responsabilités aux uns et aux autres, ceci « après avoir prié et jeûné. »(Actes 15,23)

« Que votre joie soit parfaite… » (Jean 15,11)

Cette semaine encore, Jésus nous invite à la joie. Rien de plus normal me direz-vous car la joie est une caractéristique majeure de l’évangile ! Mais qu’est-ce que la joie ? Si je prends le dictionnaire, je trouve la définition suivante : « Joie, nom féminin : sentiment de plaisir, de bonheur intense, caractérisé par sa plénitude et sa durée limitée, et éprouvé par quelqu’un dont une aspiration, un désir est satisfait ou en voie de l’être. »ou encore « ce qui provoque chez quelqu’un un sentiment de vif bonheur ou de vif plaisir. » (Larousse)
Quelle est cette joie que Jésus nous offre ? Est-ce un contrat à durée limitée ? Que veut dire Jésus quand il nous dit : « Je vous ai dit cela pour que ma joie soit en vous, et que votre joie soit parfaite. »(Jean 15,11) Jésus nous souhaite une joie parfaite… Qu’est-ce que la joie parfaite ? Qu’est-ce que la joie évangélique ?

Nous sommes dans la joie! une joie immense!

Nous sommes dans la joie ! Une joie immense ! En ce temps de Pâques, nous célébrons la mort et la résurrection du Christ. Nous célébrons cet évènement par lequel Dieu nous sauve, nous libère de la mort et de l’esclavage du péché pour nous réconcilier avec lui. Par la mort et la résurrection du Christ, Dieu nous offre une vie nouvelle. Il nous offre sa vie !

Pâques 6 – Année A

« Si vous m’aimez, vous garderez mes commandements. » (Jean 14,15)Combien de fois, quand on nous parle de la foi chrétienne, elle est présentée comme une morale à vivre ! Et si nous la voyons comme cela, c’est effectivement insupportable ! Si nous avons bien prêté attention à l’évangile de ce jour, Jésus vient nous dire autre chose sur la vie de ses disciples. Il place l’amour avant tout !

Homélie pour le 5 dimanche de Pâques C

« Je vous donne un commandement nouveau : c’est de vous aimer les uns les autres. » (Jean 13,34). L’amour peut-il se vivre sur commande ? L’amour peut-il être l’objet d’une obligation ? N’est-il pas, plutôt, l’objet d’un élan du cœur ? Pouvons-nous aimer par contrainte ? A entendre les paroles de Jésus, ces questions peuvent surgir de notre esprit. Ecoutons bien ce que nous dit Jésus.