Dimanche de Pâques 

Mais pourquoi s’agitent-ils dans tous les sens ? Voilà Marie Madeleine qui court annoncer à Pierre et Jean que Jésus a été enlevé de son tombeau alors qu’elle n’a qu’aperçu la pierre ôtée du tombeau. A cette nouvelle, Pierre et Jean se mettent à courir jusqu’au tombeau…Arrivés sur les lieux, ils n’ont rien d’autre à voir qu’un tombeau vide avec les linges posés à plat et le suaire roulé à sa place. Tout semble en ordre à l’exception du corps qui n’est plus là. Voir cela suffit à Jean pour croire alors qu’il n’a pas d’autre signe que ce tombeau vide ! Il n’a aucune preuve que Jésus est ressuscité ! Et pourtant, le tombeau vide lui suffit pour croire !

Lire plus »

Homélie pour le 20 dimanche ordinaire C

« Courons avec endurance l’épreuve qui nous est proposée… » (He 12,1) Ces mots ont dû être un leitmotiv de nombreux sportifs participants aux Jeux Olympiques. Combien d’heures d’entrainement pour atteindre le top niveau ? Combien de sacrifices pour espérer monter sur la première marche du podium ? Quelle endurance, quelle « aptitude à résister aux fatigues physiques ou aux épreuves morales » (Définition de l’endurance – Larousse.fr) pour gagner une médaille ?

Ces mots sont aussi ceux qu’adresse l’auteur de la lettre aux Hébreux à une communauté chrétienne persécutée : « Courons avec endurance l’épreuve qui nous est proposée… » (He 12,1) Il nous présente la vie de foi comme une compétition sportive…

Lire plus »