J’ai fait de toi un prophète…

« J’ai fait de toi un prophète… » (Jérémie 1,5) Voilà l’appel, la vocation que reçoit Jérémie. Cependant, ce n’est pas une vocation simple. Elle n’est pas acceptée facilement, reconnue par celles et ceux qui connaissent celui qui reçoit cet appel. C’est ce que Jésus nous dit : « Aucun prophète ne trouve un accueil favorable dans son pays. »(Luc 4,24)
« J’ai fait de toi un prophète… »Cette vocation ne nous est pas totalement étrangère. Au jour de notre baptême, lors de l’onction de Saint Chrême, ces mots ont été prononcés sur nous : « … tu es membre du Corps du Christ et tu participes à sa dignité de prêtre, de prophète et de roi. »(Rituel du baptême des petits enfants) Dieu nous appelle à participer à la mission prophétique de Jésus.

Saint Jean Baptiste… une figure de prophète

Alors que cet été va être l’occasion pour un certain nombre de paroisses et de prêtres de vivre un changement, la nativité de saint Jean-Baptiste nous invite à méditer sur la figure du prophète. C’est une occasion pour nous de rendre grâce pour ceux qui ont reçu, aujourd’hui, la mission spécifique de l’annonce de la Parole de Dieu et de la sanctification du Peuple de Dieu : les prêtres.

« Quand vous avez reçu la Parole de Dieu… »

Dans la liturgie de ce jour, saint Paul nous invite à accueillir les lectures pour ce qu’elles sont réellement : non pas une parole d’homme mais la parole de Dieu. Nous l’entendons de la bouche de l’apôtre Paul aujourd’hui, mais c’est ce que nous redisons à chaque liturgie. En effet, après chaque lecture, quand le lecteur proclame : « Parole du Seigneur », nous répondons : « Nous rendons grâce à Dieu ». De même à la fin de l’Évangile, quand le ministre ordonné proclame : « Acclamons la Parole de Dieu » et que nous répondons : « Louange à toi, Seigneur Jésus ». Nous attestons par-là, que ces paroles ne sont pas de simples paroles d’homme mais qu’elles sont paroles de Dieu.