Nous sommes dans la joie! une joie immense!

Nous sommes dans la joie ! Une joie immense ! En ce temps de Pâques, nous célébrons la mort et la résurrection du Christ. Nous célébrons cet évènement par lequel Dieu nous sauve, nous libère de la mort et de l’esclavage du péché pour nous réconcilier avec lui. Par la mort et la résurrection du Christ, Dieu nous offre une vie nouvelle. Il nous offre sa vie !

Ils regarderont vers celui qu’ils ont transpercé

Étrange serpent sauveur ! En effet, quel est ce serpent de bronze élevé par Moïse dans le désert ? Une telle image fait penser plus spontanément au caducée des médecins et autres professions médicales. N’est-ce pas à ce serpent enroulé autour d’un bâton que nous reconnaissons la voiture d’un médecin ?

Qu’est-ce que cela signifie ? Sur le caducée, nous voyons un bâton, symbolisant l’arbre de vie, surmonté d’un miroir. Ce dernier symbolise la prudence que le médecin doit avoir avant chaque décision. Autour de ce bâton est enroulé un serpent… le symbole du dieu grec de la médecine. Mais alors, quel point commun avec l’image employée par Jésus ?

3 dimanche de l’Avent – Année A

Les mots du prophète Isaïe : « Voici votre Dieu : c’est la vengeance qui vient, la revanche de Dieu. » (Isaïe 35,4) peuvent nous faire croire que nous nous avons tout à craindre de la venue de Dieu sur terre… Si nous ferons bien l’objet d’un jugement au soir de notre vie, nous n’avons rien à craindre de ce que peut-être la vengeance, la revanche de Dieu car il ne s’agit rien d’autre que de sa miséricorde : « Il vient lui-même et va vous sauver. » (Isaïe 35,4)

Homélie pour le 25 dimanche ordinaire C

Chaque jour, nous prions avec la prière que Jésus nous a enseigné: le Notre Père. Dans cette prière, nous faisons la demande suivante : « que ta volonté soit faite ». Nous pouvons alors nous interroger sur la volonté de Dieu. Quelle est-elle ?

Homélie pour la Veillée Pascale – C

Tout au long du déroulement de la Veillée Pascale, nous redécouvrons tout le mystère de la miséricorde de Dieu pour son peuple. De la création à la Résurrection du Christ, nous voyons comment l’être même de Dieu qui est Amour se manifeste dans l’histoire de l’humanité mais aussi dans notre histoire personnelle.

Homélie pour les Rameaux et la Passion – C

Qui est-il cet homme que nous avons acclamé comme un roi ? Qui est-il cet homme que nous contemplons maintenant mort sur la croix ? Qui est-il ? Faut-il répondre simplement avec le centurion : « Celui-ci était réellement un homme juste » (Luc 23,47) ? ou pouvons-nous aller un peu plus loin et proclamer, avec saint Paul dans l’hymne aux Philippiens : « ‘Jésus Christ est Seigneur’ à la gloire de Dieu le Père. » (Philippiens 2,11) ?

Baptême de Jésus

« La grâce de Dieu s’est manifestée pour le salut de tous les hommes. » (Tite 2,11) Ces mots de saint Paul nous les avons déjà entendus lors la célébration de la nuit de Noël. Nous les entendons à nouveau pour cette fête du baptême de Notre Seigneur. Ils sont le motif de notre joie. En effet, par l’événement de son Incarnation « Dieu, notre Sauveur, a manifesté sa bonté et son amour pour les hommes, il nous a sauvés, non pas à cause de la justice de nos propres actes, mais par sa miséricorde. » (Tite 3,4-5) Tout l’enjeu de la vie chrétienne est là : découvrir et faire découvrir la bonté, l’amour de Dieu pour tout homme, toute femme en notre monde ; que chacun puisse faire l’expérience de la miséricorde en contemplant Jésus Christ, qu’il puisse faire l’expérience d’être sauvé par le Christ.