Ascension – Année A

Aujourd’hui, quarante jours après la fête de Pâques, nous célébrons le jour où le Christ ressuscité monte au Ciel. Il rejoint le Père. Il est désormais assis à la droite du Père. Cet événement inaugure un chemin nouveau pour les Apôtres. C’est maintenant le temps du témoignage : « Allez ! De toutes les nations faites des disciples… » (Matthieu 28,19)

L’Ascension de Notre Seigneur Jésus Christ ne marque donc pas la fin de l’histoire. Elle en inaugure un nouveau chapitre ! Tout repose maintenant sur la foi des Apôtres : il leur faut témoigner de ce qu’ils ont vécu avec Jésus, il leur faut annoncer ce que Jésus leur a enseigné. Et il en est de même pour nous : il nous faut témoigner de notre rencontre avec le Christ et comment nous apprenons à conformer notre vie à son enseignement. Cela ne se fait pas uniquement à partir d’une connaissance intellectuelle. C’est à partir de notre rencontre avec le Christ qu’il nous faut le faire. La parole donnée aux Apôtres est vrai pour nous : « Et moi, je suis avec vous tous les jours jusqu’à la fin du monde. » (Matthieu 28,20)

Pâques 6 – Année A

« Si vous m’aimez, vous garderez mes commandements. » (Jean 14,15)Combien de fois, quand on nous parle de la foi chrétienne, elle est présentée comme une morale à vivre ! Et si nous la voyons comme cela, c’est effectivement insupportable ! Si nous avons bien prêté attention à l’évangile de ce jour, Jésus vient nous dire autre chose sur la vie de ses disciples. Il place l’amour avant tout !

Nuit de Noël

« Le peuple qui marchait dans les ténèbres a vu se lever une grande lumière… » (Isaïe 9,1) Et ce peuple qui marche dans les ténèbres est notre humanité : elle marche dans les ténèbres de la violence et de la guerre ; elle marche dans les ténèbres de la lutte pour le pouvoir ; elle marche dans les ténèbres de la souffrance ; elle marche dans les ténèbres de l’indifférence ; elle marche dans les ténèbres de l’ignorance ; elle marche dans les ténèbres du péché ; elle marche dans les ténèbres des addictions en tout genre ; elle marche dans les ténèbres de la mort… Et dans ces ténèbres, une lumière s’est levée : Jésus est né ! « La grâce de Dieu s’est manifestée pour le salut de tous les hommes. » (Tite 2,11).

3 dimanche de l’Avent – Année A

Les mots du prophète Isaïe : « Voici votre Dieu : c’est la vengeance qui vient, la revanche de Dieu. » (Isaïe 35,4) peuvent nous faire croire que nous nous avons tout à craindre de la venue de Dieu sur terre… Si nous ferons bien l’objet d’un jugement au soir de notre vie, nous n’avons rien à craindre de ce que peut-être la vengeance, la revanche de Dieu car il ne s’agit rien d’autre que de sa miséricorde : « Il vient lui-même et va vous sauver. » (Isaïe 35,4)

Homélie pour le 33 dimanche ordinaire C

Pas de panique ! Si Jésus semble nous faire la revue de presse des médias d’aujourd’hui en nous parlant de guerre, de nations qui se lèveront contre d’autres nations, de tremblements de terre, de famines et d’épidémies, et même de persécutions pour notre foi en Dieu, pas de panique ! Rien de neuf sous le soleil : depuis que le monde est monde et que le diable est venu semer la confusion sur la terre, tous ces événements font partis de l’histoire. N’allons pas croire les prophètes de malheurs qui se prennent pour le Messie.

À travers son enseignement, Jésus nous laisse deux conseils, deux invitations que nous devons mettre en œuvre : le témoignage et la persévérance

Homélie pour le 20 dimanche ordinaire C

« Courons avec endurance l’épreuve qui nous est proposée… » (He 12,1) Ces mots ont dû être un leitmotiv de nombreux sportifs participants aux Jeux Olympiques. Combien d’heures d’entrainement pour atteindre le top niveau ? Combien de sacrifices pour espérer monter sur la première marche du podium ? Quelle endurance, quelle « aptitude à résister aux fatigues physiques ou aux épreuves morales » (Définition de l’endurance – Larousse.fr) pour gagner une médaille ?

Ces mots sont aussi ceux qu’adresse l’auteur de la lettre aux Hébreux à une communauté chrétienne persécutée : « Courons avec endurance l’épreuve qui nous est proposée… » (He 12,1) Il nous présente la vie de foi comme une compétition sportive…

Homélie pour le 2ème dimanche de Pâques – C

Que ce soit au milieu de nos peurs, de nos enfermements, de nos replis sur nous-mêmes ou pour nous conforter, nous fortifier dans la foi, le Seigneur est là au milieu de nous et il nous dit : « La paix soit avec vous ! »

Homélie pour la Veillée Pascale – C

Tout au long du déroulement de la Veillée Pascale, nous redécouvrons tout le mystère de la miséricorde de Dieu pour son peuple. De la création à la Résurrection du Christ, nous voyons comment l’être même de Dieu qui est Amour se manifeste dans l’histoire de l’humanité mais aussi dans notre histoire personnelle.