Quand Jésus prie pour nous

« Père saint, je ne prie pas seulement pour ceux qui sont là, mais encore pour ceux qui, grâce à leur parole, croiront en moi. » (Jean 17,20)
En entendant ces mots du Christ, nous pouvons rendre grâce pour celles et ceux qui ont témoigné ! Nous pouvons rendre grâce pour tous les Étienne qui, malgré l’opposition à laquelle ils étaient confrontés, ont osé témoigner au risque de leur vie ! Nous pouvons louer le Seigneur : grâce à leur parole, nous croyons que Jésus Christ, vrai Dieu et vrai homme, est mort et ressuscité pour nous sauver. Grâce à leur parole, nous croyons en Jésus Christ et il prie pour nous ! Jésus prie pour nous ! Il intercède auprès du Père pour chacun de nous ! Quelle bonne nouvelle ! En priant pour nous, Jésus s’intéresse à chacune de nos vies !

Voir, marcher, offrir

Debout ! Lève-toi ! et marche ! Voilà l’appel qu’adresse le prophète Isaïe au peuple de Jérusalem. Ce dernier vit dans une atmosphère morose, triste. L’avenir semble bouché. Peut-on espérer dans un monde où l’humeur général est à la morosité, à la déprime ? C’est dans cette ambiance que s’élève le cri d’Isaïe : « Debout, Jérusalem, resplendis ! Elle est venue ta lumière, et la gloire du Seigneur s’est levée sur toi. » (Isaïe 60,1) C’est avec la même force, le même enthousiasme que ce cri retenti pour nous aujourd’hui… mais comment entrer dans une telle espérance ? Comment entrer dans la joie de cet appel de Dieu ? Regardons et imitons les mages ! Avec eux, il s’agit de voir, marcher et offrir.

« Il ouvrit leur intelligence à la compréhension des Écritures »

« Il ouvrit leur intelligence à la compréhension des Écritures. » (Luc 24,45) Je ne sais pas pour vous, mais moi, là, je suis frustré ! Jésus fait une catéchèse à ses disciples. Celle-ci leur permet de comprendre avec intelligence les Écritures, c’est-à-dire la Parole de Dieu mais l’auteur de l’évangile ne nous livre pas cette catéchèse ! Moi aussi, j’aimerai comprendre avec intelligence les Écritures. Comprendre avec intelligence, ce n’est pas comprendre uniquement de façon intellectuelle. Comprendre avec intelligence, c’est comprendre aussi avec son cœur, de tout son être.