Accro à mon téléphone portable, il n’est pas rare que je me demande si il fonctionne bien quand il n’a pas sonné ou vibré depuis plus de trente secondes… que j’aime entendre ou lire « vous avez un nouveau message » ! Ah que je me sens important quand on m’appelle et pas question de répondre plus tard ! C’est maintenant ou jamais !

Dans les lectures de ce dimanche, il est aussi question d’appel ! Mais vous pouvez éteindre vos téléphones portables, il est peu probable que cet appel vous arrive par ce moyen de communication ! L’appel de ce dimanche, nous vient du Seigneur ! Alors, là une question se pose : « comment se fait-il que je réponde moins rapidement qu’à un appel reçu sur mon téléphone portable ? »…Élisée, dans la première lecture, avant de partir à la suite d’Élie, a demandé à aller embrasser son père et sa mère. Dans l’évangile, sur les trois appels entendus, les deux derniers demandent à Jésus de pouvoir enterrer son père, et le troisième fait la même demande que le prophète Élisée. Ceci nous semble parfaitement normal… qui d’entre nous partirait en camp scout sans dire au-revoir à ses parents ?

Et pour le premier appel entendu dans l’évangile ? Pour cet appel, imaginez-vous en uniforme impeccable, le sac sur le dos, prêt à partir en camp avec un copain qui vous interpelle : « Je voudrais partir avec vous ! ». Et voilà que vous lui répondez immédiatement : « Les scouts dorment en pleine nature, sous la tente, on cuisine au feu de bois… » Je vous laisse faire vous-même la description que vous feriez en pareille circonstance !

Être disciple de Jésus, ce n’est pas regarder en arrière. C’est emprunter courageusement le chemin que Dieu ouvre pour nous aujourd’hui ! C’est accepter de vivre totalement le don de soi… comme un bon scout qui ne fait rien à moitié et qui cherche sans cesse à faire de son mieux, à donner le meilleur de lui-même.

C’est à cette liberté que le Christ nous appelle. Être libre, à la manière du Christ, c’est oser faire le don de soi, donner sa vie pour les autres, donner sa vie au service des autres. Notez au passage que c’est tout le sens des sacrements que l’Église vit plus particulièrement en cette période de l’année avec les ordinations de nouveaux prêtres mais aussi avec le mariage.

Cette liberté des enfants de Dieu s’obtient en écoutant la Parole de Dieu et en apprenant à la mettre en pratique chaque jour. Les commandements que Dieu nous donne sont cette vie qui s’ouvre devant nous. Ils sont invitations à l’amour de Dieu et du prochain.

Comment bâtir une vie d’équipe, une vie d’unité si je commence par chercher mon propre intérêt au détriment des autres ? Comment m’épanouir aux scouts, et même dans tous mes autres lieux de vie si je ne vit que pour moi-même et dans le plaisir immédiat qui est un soi disant bonheur souvent éphémère ? Nos vies sont sans cesse marquées par ce combat entre la recherche de mon plaisir personnel, de mon petit confort, de mon petit bien-être et le désir de me donner, de construire, de bâtir avec d’autres pour les autres, de me tourner vers les autres.

Vivre libre, c’est faire le choix, comme nous l’a dit saint Paul, de se donner, de faire le don de soi, de sortir de son égoïsme, de vivre le grand commandement de Dieu. Vivre libre est un apprentissage de tous les instants. En vivant pleinement la loi scoute et votre promesse, vous êtes capables de faire ce choix, de découvrir que ce don de soi-même aux autres et à Dieu est la seule est unique source de bonheur… même si il nous faut comme le Christ monter vers Jérusalem, c’est-à-dire accepter le chemin de la croix.

Vivre dans la liberté des enfants de Dieu, c’est donc faire sans cesse cet apprentissage, vivre sans cesse ce passage : découvrir que nous sommes fait pour aimer et que nous nous construisons nous-même que dans l’amour de l’autre. Sa promesse est à renouveler chaque jour, comme le don de soi dans le mariage ou le sacerdoce. C’est le plus beau don, le plus beau cadeau que je peux offrir à Dieu, lui qui a tout donné pour moi. C’est un choix de tous les jours mais c’est le choix du bonheur et de la liberté… alors comme nous l’a dit saint Paul : « Tenez bon ! ». Amen.

Homélie pour le treizième dimanche ordinaire – année C
Messe paroissiale avec les Scouts et Guides de France
Messe pour les louveteaux et les scouts d’Europe et bénédiction des promesses

1 Rois 19,16b.19-21; Psaume 15(16); Galates 5,1.13-18; Luc 9,51-62

Je suis prêtre de l’Église Catholique, au service de l’Église qui est dans la Somme, membre de l’Institut Notre Dame de Vie. Actuellement, ma mission principale est d’être vicaire épiscopal, curé des quatre paroisses du Ponthieu-Marquenterre (St Esprit en Marquenterre, St Gilles d’Autre-Maye, St Honoré du Nouvionnais, St Riquier du Haut-Clocher), délégué épiscopal à l’accompagnement des séminaristes.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.