Homélie pour le 2ème dimanche ordinaire C

Les noces de Cana

La Parole de Dieu

Isaïe 62,1-5
Psaume 96(95)
1 Corinthiens 12,4-11
Jean 2,1-11

Lire les textes

Normalement, à un mariage, les héros de la fête sont les mariés eux-mêmes. Ce sont eux qui sont à l’origine de la fête par la célébration de leur union, par le don qu’ils se font l’un à l’autre. Or dans ce récit des noces de Cana, les mariés semblent absents. Le marié n’est mentionné qu’une seule fois. Il se fait reprocher de ne pas avoir servi le bon vin en premier. Dans ce récit de mariage, c’est un autre couple qui vole la vedette aux mariés : Jésus et sa mère ! Alors portons notre méditation sur ces derniers.

Au temps de Jésus, les mariages duraient sept jours ! Et l’on buvait jusqu’à l’épuisement des stocks de vin ! Or, si nous lisons cet évangile dans la bible, nous découvrons que nous sommes au troisième jour de la semaine, le jour où est célébrée l’union elle-même, l’alliance de l’homme et de la femme. Et ce jour-là, il n’y a déjà plus de vin !

C’est Marie, la mère de Jésus, qui annonce simplement à Jésus qu’il n’y a plus de vin. Nous voyons là la qualité d’attention de Marie à ce qui se passe autour d’elle.

Dans la bible, le vin est le signe de la joie, de la surabondance. Voilà que ce vin va manquer le jour de l’alliance. Et c’est là que nous entrons au cœur de ce que nous dit cet évangile : en Israël, le mariage est aussi le signe de l’union entre Dieu et son peuple. Et le vin est un signe liturgique. Il est présent dans toutes alliances scellées entre Dieu et les hommes. Quand le vin coule en abondance, c’est le signe de la restauration de l’Alliance entre Dieu et son peuple. Ainsi la remarque de Marie met en relief le fait que l’Alliance entre Dieu et son peuple se meure. « Ils n’ont pas de vin. » (Jean 2,3) L’attitude de Marie est d’informer son Fils et non de demander. Marie se fait proche de ceux qui vont souffrir du manque mais elle laisse son Fils agir. Elle laisse Jésus agir ! Elle constate, laisse libre et s’efface.

La réponse de Jésus peut nous surprendre : « Femme, que me veux-tu ? Mon heure n’est pas encore venue. » (Jean 2,4) Nous avons l’impression qu’il met une distance. Il demande d’attendre… il n’est pas l’heure que le vin coule en abondance. Il n’est pas encore l’heure de la Passion. La mission de Jésus n’est pas de faire plaisir à tel ou tel. Elle est de faire la volonté de son Père.

Malgré la remarque de Jésus, Marie pose un acte de foi et intercède :« Tout ce qu’il vous dira, faites-le. » (Jean 2,5) Marie invite les serviteurs à faire la volonté de Jésus pour que la joie des noces soit complète. Marie nous enseigne que pour être disciple de Jésus, il faut faire la volonté de ce dernier. En faisant la volonté de Jésus nous devenons disciple et serviteur de la joie. Pour cela nous avons à ajuster notre volonté propre à la volonté de Jésus. Nous avons à purifier et laisser purifier notre volonté, nos projets pour entrer dans la fécondité de la foi.

Le signe que Jésus opère est un signe simple. Il demande aux serviteurs de remplir d’eau les jarres de pierre et l’eau se change en vin. Jésus fait passer l’eau, qui est un signe de purification, au signe du vin qui est celui de l’Alliance, de la joie, de l’amitié. N’est-ce pas là toute la mission de Jésus : nous faire entrer dans l’Alliance nouvelle, l’Alliance de Dieu avec son peuple. Le signe de cette Alliance reste et demeure le vin : celui de l’Eucharistie qui devient le sang du Christ, qui devient la vie même de Dieu.

Ainsi les noces de Cana ne sont pas des noces si banales… elles sont le signe des noces du Messie avec son peuple… ce sont les noces du Christ et de l’Église et seul Jésus est capable de nous offrir le bon vin : celui de la joie, celui de l’amour, celui de la vie. Pour vivre cela, il nous faut entrer dans la volonté de Dieu car c’est dans la volonté de Dieu que se trouve l’amour. Notre vie consiste donc à nous ajuster à la volonté de Dieu. A travailler pour que notre volonté soit l’amour, un amour à l’image des noces du Christ avec l’humanité.

Cet évangile est vraiment un don de Dieu pour une Équipe de Conduite Pastorale qui est envoyé en mission. Avec l’ensemble du peuple de Dieu, vous êtes invités aux noces ! Laïcs, vous êtes appelés à faire une équipe et plus encore une fraternité avec votre curé. Ensemble, vous avez, à l’image de Marie, la mission d’être attentif à ce qui se passe autour de vous pour repérer ces lieux, ces moments où le vin de l’alliance, le vin de la joie de Dieu va manquer et d’intercéder auprès du Christ pour qu’il fasse abonder à nouveau la joie, qu’il renouvelle l’Alliance. Vous serez aussi les serviteurs qui vont puiser l’eau qui sera présentée au maitre du repas et que Jésus aura transformer en vin.

Peut-être que certains jours, vous vous poserez la question « A quoi bon porter de l’eau alors qu’il manque de vin ? »Ne vous découragez pas ! Posez un acte de foi. Ce n’est pas vous qui allez transformer l’eau en vin, c’est Jésus ! Notre mission est de poser des actes de confiance, des actes de foi en faisant de petites choses qui peuvent nous paraitre anodines, que vous aurez discerné ensemble, mais dont le Christ se servira pour faire advenir la joie du Royaume, la joie de l’Évangile. Amen.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.