Finies les vacances ! Il nous faut maintenant descendre de la montagne… à cheval, à ski ou en raquettes ! Avec l’évangile de ce dimanche, nous entendons la fin du discours de Jésus sur la montagne. Rappelez-vous, cet enseignement de Jésus a commencé avec les Béatitudes pour aller jusqu’au service exclusif de Dieu et l’abandon confiant que nous sommes invités à vivre, en passant par la mise en œuvre des commandements de Dieu, source de vie pour tout croyant.

Nous pouvons donc comprendre pourquoi Jésus nous met en garde, ce dimanche : « Il ne suffit pas de me dire : ‘Seigneur, Seigneur !’ pour entrer dans le Royaume des Cieux : il faut faire la volonté de mon Père qui est au cieux. » (Mt 5 21) Ainsi, le message de Jésus est clair : il ne suffit pas de venir uniquement à la messe le dimanche pour être bon chrétien, de bien faire sa prière… non, si cela est important, il faut aussi mettre en application concrète dans notre vie tout ce que nous avons entendu de la bouche du Christ depuis quelques dimanches déjà.

Si vous avez raté un épisode, et même si vous avez eu toute la série, il peut être bon, avant notre entrée en Carême, mercredi prochain, d’aller relire ce discours de Jésus sur la montagne. Pour cela, inutile d’aller chercher sur ‘Évangile Replay » ! Il suffit simplement de relire les chapitres 5 à 7 de l’évangile selon saint Matthieu !

Dans ce long enseignement, Jésus nous apprend à vivre en fils de Dieu. Tout ce qu’il nous a dit là, il faut maintenant le vivre, et le vivre vraiment. Il ne suffit pas d’écouter, il faut mettre en pratique. C’est ainsi que notre vie chrétienne sera bâtie sur le roc. La pente nous paraît trop rude et nous fait peur ? N’ayons crainte ! Dans tout son discours, Jésus nous a fait comprendre que Dieu est Père pour nous. Ce thème est revenu comme un refrain et le noyau central de cet enseignement de Jésus est le Notre Père.

Jésus nous invite à agir véritablement en enfant de Dieu, à nous abandonner en confiance à cet amour tendre et miséricordieux. Puisque Dieu est notre Père, nous pouvons être certain qu’il fait continuellement attention à nous, à nos besoins, qu’il est présent au cœur de toute notre vie. Vivre en enfant de Dieu, c’est agir comme ce Père miséricordieux qui aime les bons et les méchants, les justes et les injustes.

Agir en enfant de Dieu, c’est accueillir la parole du Père comme une source de vie. C’est ouvrir son cœur et son intelligence à cette parole par ce qu’elle est source de bonheur pour moi. C’est, dans un cœur à cœur confiant, écouter et mettre en œuvre concrètement dans ma vie cette parole. Le fils véritable, le disciple authentique demeure dans cette écoute dynamique de la Parole. Il se laisse pétrir, habiter, envahir, animer par cette Parole. Il se laisse conduire par elle. En toutes circonstances, il reçoit cette Parole comme source de vie et il a à cœur d’en vivre à chaque instant de sa vie.

Le disciple véritable se laisse pénétrer par la Parole du Verbe, qu’il écoute si attentivement et rumine si patiemment, que c’est elle qui vit en lui, en chacune de ses paroles, mais aussi en chacun de ces gestes. Avec saint Paul, il peut s’écrier : « Ce n’est plus moi qui vit c’est le Christ qui vit en moi ». De sa rencontre avec Jésus, de la contemplation de son visage et de l’écoute de ses paroles, il a senti monter en lui une vigueur missionnaire qui l’a engagé sur le chemin du témoignage courageux au cœur du monde.

Écouter ainsi la Parole de Dieu, c’est lui obéir, non pas d’une obéissance formelle mais d’une obéissance dynamique, vivifiante qui manifeste notre attachement à celui qui prononce cette Parole et qui à travers elle nous fait don de sa loi de vie.

Construire notre vie sur cette Parole de Vie, y nourrir notre foi pour que celle-ci soi vivante, c’est construire sur le roc, roc qui est le Christ. Construire sur le roc, qui est le Christ, c’est référer chacune de mes pensées, de mes paroles, de mes actions, au Christ qui donne sa vie par amour pour le Père et les hommes.

Puissions-nous, à l’approche du Carême, renouveler notre attachement au Christ, en cherchant à vivre toujours plus dans sa proximité, habité par sa Parole et nous laissons entrer par elle sur les pentes de l’Amour véritable par le don de nous-même afin d’être de vrais disciples. Amen.

Homélie pour le 9ème Dimanche ordinaire – Année A
Les textes du dimanche, c’est ici !

Je suis prêtre de l’Église Catholique, au service de l’Église qui est dans la Somme, membre de l’Institut Notre Dame de Vie. Actuellement, ma mission principale est d’être vicaire épiscopal, curé des quatre paroisses du Ponthieu-Marquenterre (St Esprit en Marquenterre, St Gilles d’Autre-Maye, St Honoré du Nouvionnais, St Riquier du Haut-Clocher), délégué épiscopal à l’accompagnement des séminaristes.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.