Dieu est la source de ma joie !
8ème dimanche ordinaire

Année C

La Parole de Dieu :
  • Ecclésiastique 27,4-7
  • Psaume 92(91)
  • 1 Corinthiens 15,54-58
  • Luc 6,39-45
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur pinterest
Partager sur whatsapp

Dans cet évangile, saint Luc nous rappelle quelques principes de sagesse édictés par Jésus. Ces principes sont des jalons pour avancer dans la vie. Ces points de sagesse sont comme des balises sur le chemin, des balises pour indiquer le chemin. Mais avant d’entamer le chemin, il y a un préalable : je dois poser un acte d’humilité. Seul, je ne suis pas capable d’avancer : je suis un aveugle sur le chemin. Je ne peux donc me proposer comme guide, j’ai moi-même besoin d’un guide ! « Un aveugle peut-il guider un autre aveugle ? »(Luc 6,39)

Je suis aveugle car j’ai une poutre dans l’œil ! Comment puis-je soigner cela ? Comment puis-je soigner ma cécité ? En choisissant Jésus comme maitre. Il est venu pour ouvrir les yeux des aveugles. Il est venu pour guider les hommes sur le chemin. Souvenons-nous des disciples d’Emmaüs : après avoir marché avec eux, Jésus leur expliqua les Écritures. Il relit avec eux l’histoire du Salut. Les deux disciples trouvent en lui un maitre qui va leur permettre de voir clair, de le reconnaitre :« Quand il fut à table avec eux, ayant pris le pain, il prononça la bénédiction et, l’ayant rompu, il le leur donna. Alors leurs yeux s’ouvrirent, et ils le reconnurent… »(Luc 24,30-31) Un peu plus loin, après que les disciples soient retournés à Jérusalem et que Jésus leurs soit apparu ainsi qu’aux Onze : « Il ouvrit leur intelligence à la compréhension des Écritures. »(Luc 24,45)

Jésus a été pour les disciples celui qui leur a ouvert les yeux et celui qui les a envoyés en mission pour porter la lumière de la révélation. Jésus est ce maitre qui n’écrase pas ses disciples mais qui leurs permet de devenir comme lui. Accepter de se laisser conduire par Jésus, accepter que Jésus me guérisse de ma cécité, qu’il soit le maitre qui m’enseigne, c’est devenir un arbre qui porte de bons fruits. Le vrai disciple, celui qui se laisse éclairer par Jésus, porte de bons fruits ; celui qui ne se laissa pas éclairer par lui reste dans son aveuglement et porte de mauvais fruits.

Quels sont ces fruits que nous sommes invités à porter ? Ce sont les fruits de l’amour mutuel, de la charité fraternelle. En nous souvenant de l’évangile de dimanche dernier, nous pouvons laisser résonner l’appel de Jésus : « Soyez miséricordieux comme votre Père est miséricordieux. »(Luc 6,36) Ce sont des fruits de justice et de miséricorde que nous sommes invités à porter. Ces fruits sont des actes et des paroles : « ce que dit la bouche, c’est ce qui déborde du cœur. »(Luc 6,45) « La parole fait connaitre les sentiments. » (Ben Sira le Sage 27,6) nous dit Ben Sira le Sage.

En quelques mots, l’évangéliste saint Luc nous dresse le portrait-robot du chrétien : c’est un disciple qui se laisse former par le Christ. Il se laisse former en se laissant transformer dans tout son être : son regard, son comportement, son discours. Laissons-nous former, transformer par le Christ afin de devenir comme notre maitre ! Renouvelons notre choix de prendre Jésus pour maitre et pour ami. Il nous guide vers la plénitude de la vie. Il veut notre bien en nous conduisant à la communion avec Dieu et avec nos frères et sœurs.

A la suite des disciples, nous avons à nous laisser enseigner par le Christ afin qu’il nous guérisse de notre cécité, qu’il nous ouvre les yeux sur le mystère du Salut afin que nous puissions être des témoins, des guides, au cœur du monde pour en conduire d’autres à la rencontre de ce maitre qu’est le Christ. Cela exige de nous : une vie d’intimité avec le Christ qui passe par la célébration de l’Eucharistie, la Parole de Dieu, le cœur à cœur de la prière mais aussi une vie de témoignage au monde à travers la mission qui nous est confiée, à travers la mission que nous sommes. Dans la prière comme dans l’apostolat, à la suite de Paul, il nous faut prendre « une part toujours plus active à l’œuvre du Seigneur. »(1 Co 15,58) Oui, « frères bien-aimés, soyez fermes, soyez inébranlables, prenez une part toujours plus active à l’œuvre du Seigneur, car vous savez que, dans le Seigneur, la peine que vous vous donnez n’est pas perdue. » (1 Co 15,58)

Sans cesse, écoutons et suivons Jésus l’unique maitre qui est plus qu’un enseignant puisqu’il nous donne son cœur pour transformer notre vie. Amen.

Cet article a 2 commentaires

  1. Très intéressante homélie .. Mais portrait -ROBOT du Chrétien ? Chaque chrétien n’ est -il pas un individu ayant sa personnalité ?

    1. Chacun est invité à se laisser transformer par le Christ avec ce qu’il est: sa personnalité, son histoire, sa culture… Le Christ ne nous demande pas de devenir des clones les uns des autres. Il nous invite juste à nous laisser aimer et transformer par lui afin d’être en capacité plus grande d’aimer comme lui.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Fermer le menu
elit. ante. dolor. dictum et, Praesent
Fermer le panneau