Homélie pour le 33ème dimanche ordinaire de l'année C

1ère Journée Mondiale des Pauvres

Parole de Dieu de ce dimanche:
Proverbes 31,10-13.19-20.30-31;
Psaume 127;
1 Thessaloniciens 5,1-6;
Matthieu 25,14-30

Lire les textes

« Une femme parfaite, qui la trouvera ? Elle est précieuse plus que les perles ! Son mari peut lui faire confiance : il ne manquera pas de ressources. » (Proverbes 31,10-11)

 

Le livre des Proverbes se termine par ce très bel éloge poétique de la femme. Nous venons d’entendre un extrait de ce poème dans la première lecture de ce dimanche. L’auteur biblique y dresse le portrait de la femme idéale. La femme idéale ne fait rien d’extraordinaire car elle sait que le secret du bonheur se trouve dans l’ordinaire des jours. C’est cette femme parfaite qu’un homme doit épouser s’il veut lui-même trouver le bonheur !

Mais je ne vais pas vous dresser le portrait de la femme parfaite. Si vous désirez le découvrir, je vous invite à relire l’intégralité du poème biblique (des versets 10 à 31 du chapitre 31 du livre des Proverbes). Je ne vais donc pas vous dresser le portrait de la femme parfaite… mais à partir de ce texte, je vais essayer de souligner quelques traits d’une Equipe de Conduite Pastorale parfaite ! Oui, une ECP parfaite est précieuse plus que les perles et la paroisse peut lui faire confiance !

Une ECP parfaite, idéale ne fait rien d’extraordinaire car elle sait que le bonheur se trouve dans l’ordinaire des jours. Elle ne fait rien d’extraordinaire mais « elle sait choisir la laine et le lin, et ses mains travaillent volontiers. » (Proverbes 31,13).

Elle sait choisir la laine et le lin de la Parole de Dieu pour la méditer, la partager. C’est le fil de la Parole de Dieu qui vous aurez à cœur de tisser jour après jour. Afin qu’il n’y ait pas de nœuds dans ce tissage, la prière sera votre première action. Si vous avez été appelés parce que l’un ou l’autre talents a été discerné chez vous, celui-ci est toujours un don de Dieu. Il a sa source dans votre baptême et votre confirmation. Vous ne pouvez donc pas l’exercer en dehors d’une relation personnelle et en équipe avec Dieu à travers sa Parole méditée et priée. Ce fil de la Parole de Dieu vous aurez également à cœur de le tisser avec l’ensemble de la paroisse !

Une ECP parfaite, idéale ne fait rien d’extraordinaire mais « elle tend la main vers la quenouille, ses doigts dirigent le fuseau. » (Proverbes 31,19) Par le projet pastoral que vous établirait ensemble, sous la conduite de votre curé, vous ne chercherait pas à faire un exercice de séduction. « Le charme est trompeur et la beauté s’évanouit. » (Proverbes 31,30) Seule l’ECP qui « craint le Seigneur mérite la louange. » (Proverbes 31,30) Vous n’êtes pas envoyés pour faire plaisir aux gens mais pour, avec eux et sous la conduite de votre curé, dans la vérité, annoncer, vivre et célébrer le Christ mort et ressuscité.

Pour cela, vous vous souviendrez que vous avez été envoyé en mission lors de la première journée mondiale des Pauvres. Comme pour la femme parfaite, vous vous souviendrez que l’ECP parfaite ne fait rien d’extraordinaire mais que « ses doigts s’ouvrent en faveur du pauvres, elle tend la main aux malheureux. » (Proverbes 31,20) Afin que votre projet pastoral soit crédible, réalisable et fécond, il doit permettre à toute la paroisse d’avoir pour priorité l’attention aux pauvres, aux exclus, aux plus petits.

Cela exige de nous que nous ne pensions pas « aux pauvres uniquement comme destinataires d’une bonne action de volontariat à faire une fois la semaine, ou encore moins de gestes improvisés de bonne volonté pour apaiser notre conscience. » (Message du pape François pour la 1ère Journée Mondiale des Pauvres) Ces actions sont importantes mais une action réellement évangélique doit « introduire à une rencontre authentique avec les pauvres et donner lieu à un partage qui devient style de vie. » (Ibid.)

« Nous sommes appelés, par conséquent, à tendre la main aux pauvres, à les rencontrer, à les regarder dans les yeux, à les embrasser, pour leur faire sentir la chaleur de l’amour qui rompt le cercle de la solitude. Leur main tendue vers nous est aussi une invitation à sortir de nos certitudes et de notre confort, et à reconnaître la valeur que constitue en soi la pauvreté. » (Ibid.)

Pour terminer, je laisse la parole à une personne rejointe par le Secours Catholique et qui nous dit ceci : « Même pauvres, on vivra comme des rois tant qu’il y aura de l’amour et du partage. » Eh bien, cher ECP, chers paroissiens, n’ayez pas d’autres ambitions que l’amour et le partage à la suite et au nom de Jésus-Christ. « Heureux qui craint le Seigneur et marche selon ses voies ! » (Psaume 127(128),1) Amen.

Je suis prêtre de l’Église Catholique, au service de l’Église qui est dans la Somme, membre de l’Institut Notre Dame de Vie. Actuellement, ma mission principale est d’être vicaire épiscopal, curé des quatre paroisses du Ponthieu-Marquenterre (St Esprit en Marquenterre, St Gilles d’Autre-Maye, St Honoré du Nouvionnais, St Riquier du Haut-Clocher), délégué épiscopal à l’accompagnement des séminaristes.

Laisser un commentaire