« A cette parole, elle fut toute bouleversée… » (Luc 1,29)

Dans le récit de l’Annonciation, saint Luc nous fait entrer dans l’intimité de la rencontre entre l’ange Gabriel et Marie.

Femme de prière qui a l’habitude de « retenir tous ces évènements et de les méditer dans son cœur » (Luc 2,19), Marie ne semble pas perturbée par la visite de l’ange. Seule la salutation la bouleverse : « Je te salue, comblée-de-grâce, le Seigneur est avec toi. » (Luc 1,28)

En saluant Marie « comblée-de-grâce », l’ange exprime le choix de Dieu. Dieu n’a pas choisi Marie pour sa beauté mais par pure bonté de son amour. Marie fait l’objet d’un choix gratuit de Dieu. Voilà ce qui la bouleverse : elle est aimée de Dieu et Dieu se donne à elle. C’est bien tout le sens des paroles apaisantes que lui adresse ensuite l’ange : « Sois sans crainte, Marie, car tu as trouvé grâce auprès de Dieu. » (Luc 1,30)

Marie, femme de l’Écriture, et qui avec ses contemporains, attend la venue du Messie, comprend fort bien ce qui lui est demandé. Elle sera la mère du Messie attendu. Une seule question alors : « Comment cela va-t-il se faire, puisque je ne connais pas d’homme ? » (Luc 1,34)

En réponse, l’ange lui annonce l’œuvre de Dieu : « L’Esprit Saint viendra sur toi, et la puissance du Très-haut te prendra sous son ombre » (Luc 1,35), mais aussi qu’Élisabeth, la vieille cousine de Marie, va, elle aussi, enfanter. Cette annonce de la réalisation de l’œuvre de Dieu suffit à Marie non pas à dire un simple « oui », mais à acquiescer à l’action de Dieu, à s’abandonner à cette action : « Voici la servante du Seigneur ; que tout m’advienne selon ta parole. » (Luc 1,38). C’est un véritable abandon à la volonté de Dieu qu’opère Marie : « Que ta volonté soit faite », comme nous le prions dans le Notre Père.

Nous n’avons peut-être pas eu la visite d’un ange… mais la Parole de Dieu nous est aussi adressée : Dieu nous comble de grâce. Sans aucun mérite de notre part, nous avons aussi trouvé grâce auprès de Dieu. Il nous comble d’amour et nous sommes invités à accueillir cet amour en nos vies.

Cet amour a un nom. Il se nomme Jésus. Il s’invite dans nos vies pour nous sauver, nous relever, nous faire vivre !

Comme Marie, nous nous interrogeons peut-être pour savoir comment cela peut-il se faire, car nous doutons ou au contraire cela nous bouleverse ? Nous aimerions un signe tangible… Ce signe est l’Esprit-Saint qui nous a pris, nous aussi sous son ombre. Il nous donne sa force pour accueillir la Parole de Dieu, la faire vivre en nos vies, la porter au monde.

N’ayons pas peur de nous laisser bouleverser par la Parole. Car aujourd’hui, c’est à nous d’accueillir le Sauveur dans notre vie. En nous appuyant sur le « oui » de Marie, nous pouvons, avec confiance, offrir notre vie pour que tout puisse advenir selon la Parole de Dieu.

Avec Marie, n’ayons pas peur de répondre : « Voici la servante du Seigneur ; que tout m’advienne selon ta parole. » (Luc 1,38) Amen.

4ème dimanche de l'Avent

Année B

L'annonciation
La Parole de Dieu
Autres homélies
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur pinterest
Partager sur whatsapp
Partager sur email

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.