Le 11 octobre 2012, l’Église Catholique fête les cinquante ans de l’ouverture du Concile Vatican II, événement important pour la vie de l’Église. Il va permettre à celle-ci de réfléchir et de dire comment nous pouvons vivre la foi catholique dans le monde d’aujourd’hui. Et nous n’avons pas fini d’en découvrir la richesse cinquante ans après ! Mais qu’est-ce que le Concile Vatican II ?

Le Concile Vatican II a été convoqué par le pape Jean XXIII, le 25 janvier 1959. Il s’est ouvert le 11 octobre 1962 pour s’achever le 8 décembre 1965. Il s’est déroulé en quatre sessions qui ont chacune durée dix semaines. En convoquant le Concile, le pape avait comme désir de faire un aggiornamento de l’Église, c’est-à-dire d’exprimer comment les catholiques pouvaient vivre, aujourd’hui, la belle et grande Tradition de la foi de l’Église. Jean XXIII convoqua et ouvrit le Concile, mais il n’en vit pas la fin, car il mourut le 3 juin 1963. C’est le pape Paul VI qui lui succéda et qui termina le Concile.

Qu’est-ce qu’un Concile ?

C’est une réunion, une assemblée de tous les évêques du monde. Pour le Concile Vatican II, ils étaient 2500 évêques du monde entier. Un exploit à l’heure où les voyages n’étaient pas aussi faciles qu’aujourd’hui, où il n’existait ni Internet, ni ordinateur portable…

Y avait-il que des évêques ?

Non. Si ce sont eux qui ont discuté et signé les documents du concile, ils étaient secondés et conseillés par des théologiens. Des observateurs chrétiens non catholiques étaient également présents.

Pourquoi Vatican II ?

Dans la Tradition de l’Église, un concile prend le nom du lieu où il se déroule. Ce concile est le deuxième qui se tient au Vatican, il se nomme donc Vatican II. Les conciles les plus connus sont celui de Nicée-Constantinople qui donne son nom aussi au Credo (Profession de foi) ou le Concile de Trente (ville d’Italie).

Que s’y passe-t-il ?

Les évêques ont abordés tous les sujets qui intéressent la vie du monde et de l’Église. Pour cela, ils disposent d’un texte provisoire qu’ils discutent et auquel ils proposent des amendements pour le modifier et lui donner une version qui devra être approuvée lors d’un vote avec au moins 2/3 des voix. Ces travaux se passent le matin dans la basilique Saint Pierre. L’après-midi, chacun des participants se retrouve en commissions. Chaque commission est responsable d’un ou plusieurs textes. Le soir, les participants se retrouvent pour des échanges informels.

De tous ces échanges vont aboutir 16 textes qui vont aborder un grand nombre de sujets.

Les textes :

Ils sont répartis en trois catégories : les constitutions, les décrets et les déclarations.

Les constitutions sont les documents les plus importants. Une Constitution est un acte solennel du Magistère (autorité de l’ensemble des évêques et plus spécialement du pape) qui traite des vérités de la foi. Dans Vatican II, celles-ci sont au nombre de 4 : Lumen Gentium, qui traite de l’Église ; Dei Verbum parle de la Révélation et de la Parole de Dieu ; Gaudium et spes sur les rapports de l’Église avec le monde ; Sacrosanctum Concilium qui porte sur la liturgie.

Les décrets sont au nombre de neuf. Ils portent sur des sujets aussi divers que : les moyens de communication, les Églises catholiques orientales, l’œcuménisme, la charge pastorale des évêques, la vie religieuse, la formation des prêtres, l’apostolat des laïcs, l’activité missionnaire de l’Église, la vie et le ministère des prêtres.

A la suite de ces décrets, nous trouvons les trois déclarations : l’éducation chrétienne, les relations de l’Église avec les religions non-chrétiennes, la liberté religieuse.

Article paru dans le journal de secteur « Lucioles », n°29 de septembre 2012

0 réponse pour “Zoom sur Vatican II”

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.