Toussaint

« Ton nom était invoqué sur moi » (Jr 15,16)

« Ton nom était invoqué sur moi… » : c’est cette Bonne Nouvelle qu’ont découvert tous les saints fêtés ce jour ! C’est cette Bonne Nouvelle qui doit habiter notre cœur de baptisé ! Au jour de notre baptême, le nom du Seigneur a été invoqué sur nous : « Je te baptise au nom du Père et du Fils et du Saint-Esprit. ». Nous sommes plongés en Dieu lui-même. Nous sommes plongés au cœur de la vie de la Sainte Trinité elle-même. Cette réalité est vécue par tout chrétien… et donc celles et ceux qui nous ont précédé au Royaume de Dieu, nos frères et sœurs les saints.

5 dimanche ordinaire – Année A

« Vous êtes le sel de la terre… » (Matthieu 5,13), « vous êtes la lumière du monde… » (Matthieu 5,14). Ces affirmations, que Jésus adresse à ses disciples, sont faites au tout début de son enseignement. Elles sont donc à comprendre comme une présentation de ce que doit être un disciple du Christ. Nous devons tendre à être sel de la terre et lumière du monde.Ces paroles du Christ, chers fiancés, vous les entendez dans la cadre de votre préparation au mariage, à l’aube de ce chemin que vous apprêtez à prendre par le sacrement du mariage. En choisissante devenir disciple de Jésus-Christ comme mari et femme et comme père et mère, vous vous engagez à être le sel de la terre et la lumière du monde.

4 dimanche ordinaire – Année A

« Heureux… » Le bonheur, c’est bien ce que l’on vous souhaite alors que vous vous préparez à vous engager sur le chemin du mariage. Mais qu’est-ce que le bonheur ? Si nous nous amusions à faire une petite enquête, il y a fort à parier que l’on nous réponde que le bonheur se fonde sur les biens possédés, sur le succès… que le bonheur est d’être comblé !

Homélie pour la Toussaint

En ce jour, nous sommes rassemblés pour fêter ensemble l’immense cortège de tous les saints connus ou inconnus. Cette fête de la Toussaint nous rappelle également que chacun de nous a reçu, par son baptême, cet appel à la sainteté. La sainteté n’est pas l’apanage de quelques privilégiés qui auraient accomplis des choses extraordinaires. Non, la sainteté est la vocation commune de tous les baptisés ! C’est une nécessité pour nous de répondre à cet appel de Dieu. Oui, mais comment ?

Homélie pour la Pentecôte C

90 jours ! Trois mois ! Un quart de l’année pour préparer et vivre la fête de Pâques. Un trimestre complet pour accueillir, enraciner en nos vies l’évènement qui transforme le monde et qui est au cœur de notre foi : la mort et la résurrection de Jésus Christ. Et cela, nous ne pourrions pas le comprendre, ni le vivre sans la fête de ce jour : la Pentecôte, jour où l’Esprit Saint est donné aux Apôtres et à toute l’Eglise. Aujourd’hui, comme pour les Apôtres réunis au Cénacle, nous accueillons le don de l’Esprit Saint. Ce don, cette effusion de l’Esprit Saint n’a pas d’autre conséquence qu’un envoi en mission et un envahissement de l’amour de Dieu dans nos vies. Alors, prenons le temps d’accueillir ce don de Dieu !