Sainte Trinité – Année A

Après la fête de la Pentecôte, qui a clos le temps pascal, nous sommes entrés dans le temps ordinaire. Nous pourrions définir ce temps comme celui de l’Eglise. En effet, avant cela nous avons concentré, depuis le début de l’année liturgique, notre contemplation sur les mystères de la vie de Jésus : de sa naissance à sa mort et à sa résurrection suivie de son ascension et du don de l’Esprit Saint.Aujourd’hui, nous sommes donc dans le temps ordinaire, manifesté par la couleur verte de l’espérance. Temps ordinaire mais pas banal ! Nous pouvons le comprendre comme le temps de l’Eglise, temps où nous allons mettre en œuvre, mettre en application les mystères de la vie de Jésus dans notre propre vie. En bonne pédagogue, l’Église nous indique de suite le but : la Sainte Trinité ! Les mystères de la vie du Christ seront pleinement déployés quand nous vivrons pleinement de la vie de la Sainte Trinité, c’est-à-dire quand nous serons unis au Père, par le Fils, dans l’Esprit-Saint.

Pentecôte – Année A

Qui es-tu Esprit-Saint ? Le Père et le Fils, je vois à peu près qui ils sont… mais Toi, qui es-tu ? Tu es la troisième personne de la Sainte Trinité, le souffle de Dieu, celui par qui tout est créé, celui qui donne vie. Si je peux connaître le Père et le Fils, c’est grâce à Toi… mais tu es et reste souvent le grand inconnu alors que sans Toi nous ne serions pas là !Une colombe, le feu, le souffle sont souvent les images que nous employons pour essayer de te décrire… mais tu dépasses celles-ci. Elles nous disent beaucoup de Toi, mais elles ne disent pas tout ! Tu es aussi pour nous avocat, éducateur, consolateur, libérateur… Comme pour le Père et le Fils, pour te connaître, je peux te prier, je peux t’implorer. C’est aussi en regardant ma vie, en regardant le monde qui m’entoure que je peux mieux te connaître.

Pâques 7 – Année A

La vie éternelle, c’est quoi ? Bien souvent nous pensons à la vie au Ciel, la vie après la mort… or dans l’évangile que nous venons d’entendre, Jésus nous a donné la réponse ! Il nous a dit : « la vie éternelle, c’est qu’ils te connaissent, toi le seul vrai Dieu, et celui que tu as envoyé, Jésus-Christ. » (Jean 17,3) La vie éternelle, c’est connaître Dieu ! C’est connaître Jésus ! Finies les crèmes anti-âge ! Finis les liftings et autres ravalements de façade en tous genres ! Pour avoir la vie éternelle, je n’ai qu’à me lancer dans l’aventure avec Dieu, dans l’aventure avec le Christ et faire sa connaissance. Mais qu’est-ce que connaître Dieu et connaître Jésus ? Ce n’est pas seulement un savoir sur lui ! Ce n’est pas seulement un démarche intellectuelle ! C’est une aventure qui engage tout mon être, toute ma personne avec son intelligence, ses sens, son affectivité, son cœur… Cette aventure commence au baptême !

Ascension – Année A

Aujourd’hui, quarante jours après la fête de Pâques, nous célébrons le jour où le Christ ressuscité monte au Ciel. Il rejoint le Père. Il est désormais assis à la droite du Père. Cet événement inaugure un chemin nouveau pour les Apôtres. C’est maintenant le temps du témoignage : « Allez ! De toutes les nations faites des disciples… » (Matthieu 28,19)

L’Ascension de Notre Seigneur Jésus Christ ne marque donc pas la fin de l’histoire. Elle en inaugure un nouveau chapitre ! Tout repose maintenant sur la foi des Apôtres : il leur faut témoigner de ce qu’ils ont vécu avec Jésus, il leur faut annoncer ce que Jésus leur a enseigné. Et il en est de même pour nous : il nous faut témoigner de notre rencontre avec le Christ et comment nous apprenons à conformer notre vie à son enseignement. Cela ne se fait pas uniquement à partir d’une connaissance intellectuelle. C’est à partir de notre rencontre avec le Christ qu’il nous faut le faire. La parole donnée aux Apôtres est vrai pour nous : « Et moi, je suis avec vous tous les jours jusqu’à la fin du monde. » (Matthieu 28,20)

Femmes en pèlerinage

Pâques 5 – Année A

Dans les lettres que vous m’avez adressées lors de notre pèlerinage sur les pas de Saint Benoit Joseph Labre, mercredi dernier, vous écrivez, qu’en faisant votre profession de foi, vous souhaitez : vous approcher plus de Dieu, que Dieu vous accompagne dans votre vie, aller sur le chemin du Christ, ne plus avoir peur d’avancer, accueillir Dieu et vous laisser accueillir par Lui…

Dans l’évangile que nous venons d’entendre, Jésus vient répondre à vos attentes ! Vous souhaitez vous approcher plus de Dieu ? Vous souhaitez qu’il vous accompagne tout au long de votre vie ? ceci parce que vous croyez en lui et bien approchez vous de Jésus : «Vous croyez en Dieu, croyez aussi en moi.» (Jean 14,1) Pour croire en Dieu, pour le connaître, pour l’aimer, il n’y a pas d’autre chemin que de passer par Jésus !

Pâques 2 – Année A

C’est une grande nouvelle que la résurrection du Christ ! Une nouvelle si grande que l’Église nous a donné huit jours complets en nous disant que c’était Pâques chaque jour de cette semaine. Une nouvelle si grande que nous nous y sommes préparés pendant quarante jours et que nous la fêtons pendant cinquante jours… jusqu’à Pentecôte ! Mais je vous avoue être frappé par le peu de joie que semble susciter cette nouvelle ou par la difficulté que nous avons à la porter sur notre visage.

Dimanche de Pâques 

Mais pourquoi s’agitent-ils dans tous les sens ? Voilà Marie Madeleine qui court annoncer à Pierre et Jean que Jésus a été enlevé de son tombeau alors qu’elle n’a qu’aperçu la pierre ôtée du tombeau. A cette nouvelle, Pierre et Jean se mettent à courir jusqu’au tombeau…Arrivés sur les lieux, ils n’ont rien d’autre à voir qu’un tombeau vide avec les linges posés à plat et le suaire roulé à sa place. Tout semble en ordre à l’exception du corps qui n’est plus là. Voir cela suffit à Jean pour croire alors qu’il n’a pas d’autre signe que ce tombeau vide ! Il n’a aucune preuve que Jésus est ressuscité ! Et pourtant, le tombeau vide lui suffit pour croire !