Au cours de son dernier repas avec les disciples, alors qu’il institue l’Eucharistie, Jésus réalise ce geste magnifique du lavement des pieds. Lui, le maître, lave les pieds des disciples, des plus petits. Il fait ce qui, normalement, est réservé à l’esclave ! En faisant ceci, Jésus manifeste la grandeur de son amour pour nous : un amour si grand qu’il se fait esclave pour nous servir, pour nous guérir, pour nous laver.

Ce même geste, je vais le refaire dans quelques instants à douze d’entre vous, choisis pour être signe, représentant de différentes réalités de nos paroisses. À travers ces frères et sœurs qui vont se faire laver les pieds, c’est aux pieds de chacun d’entre vous que je m’agenouille. Prenons le temps, intérieurement, d’accueillir ce geste. Prenons le temps d’accueillir l’amour de Dieu que manifeste ce geste : un amour qui nous lave, nous purifie…

Ce geste de Jésus nous provoque aussi à la fraternité ! « C’est un exemple que je vous ai donné afin que vous fassiez, vous aussi, comme j’ai fait pour vous. » (Jean 13,15) À l’heure où nous sommes confrontés à des choix politiques importants, à l’heure où la violence et le fanatisme semble atteindre un certain paroxysme, le geste de Jésus nous interroge sur nos choix, sur nos actions. Il nous provoque à un amour du prochain plus fort ! Il nous provoque à sortir de notre égoïsme, de notre individualisme pour se mettre au service des autres. Il nous provoque pour sortir de repli sur nous-mêmes et de notre mondanité afin de vivre toujours en authentiques disciples, à vivre une dimension fraternelle de la communauté toujours plus grande parce qu’au service les uns des autres.

Ceci est renforcé par l’institution de l’Eucharistie où Jésus se donne en nourriture. En nous invitant à faire mémoire de lui dans la célébration de l’Eucharistie, il nous invite à rendre présent ce sacrifice qu’il fait par amour pour nous. Il nous invite à rendre présent cet acte d’amour en vivant ce qu’il signifie : en vivant une véritable communion au cœur même de nos communautés.

En célébrant ce mystère, laissons-nous dépouiller de notre individualisme, notre égoïsme, notre orgueil, pour entrer dans la dynamique de l’amour auquel Jésus nous appelle à vivre par ce geste du lavement des pieds et de l’institution de l’Eucharistie. Demandons au Seigneur la grâce d’entrer dans une dynamique nouvelle de la fraternité, témoignage d’amour auquel est appelé à vivre tout disciple du Christ. Amen.

Je suis prêtre de l’Église Catholique, vicaire général du diocèse d'Amiens, curé de la paroisse de la Paix, délégué épiscopal à l'accompagnement des séminaristes. Je suis aussi membre de l'Institut Notre Dame de Vie.

0 réponse pour “Jeudi Saint”

  • Merci pour ce geste du lavement de pied qui m’a beaucoup touchée. Que le Seigneur vous bénisse et vous garde, BONNE FÊTE et MERCI m’Sieur l’Abbé !

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.